La règle du jeu

Dans le vif, c’est une suite de réactions :

  • un thème en lien avec l’actualité
  • des auteurs et autrices qui écrivent sur ce thème en temps resserré
  • des artistes qui s’emparent de ces textes en temps limité 

Chaque année, notre collectif demande à plusieurs auteurs et autrices d’écrire chacun un texte de théâtre court, en réaction à une question d’actualité.

Les auteurs ont un temps bref pour écrire (de l’ordre de trois mois), le thème leur étant communiqué au dernier moment. Notre équipe artistique s’empare ensuite des textes et prépare une lecture publique ou une mise en scène, là aussi en temps limité. Les soirées de représentations se prolongent par un débat en présence d’un ou une spécialiste du thème de société, et les textes peuvent connaître d’autres devenirs selon les partenariats que nous tissons.

Les conditions et l’esprit du projet imposent donc une forme d’urgence. Tout se fait très vite et incite à fonctionner en réactivité, impliquant un geste artistique un peu jeté au débotté. Ce que Dans le vif met en avant, c’est la vitalité, la créativité du théâtre de texte, sa capacité à se saisir du politique, son désir de spontanéité, sa propension à être un endroit d’échange.

© Franck Belloeil

Dans le vif réunit plusieurs artistes d’horizons différents, ayant tous et toutes leurs propres activités de création. Ces artistes trouvent au sein de Dans le vif un fonctionnement collectif inédit qui s’invente dans le même temps qu’il se vit. Leur créativité s’exprime aussi bien artistiquement que logistiquement, ce qui rend le projet unique dans leur parcours.

Dans le vif s’ancre dans les écritures. Nous faisons appel à des auteurs et des autrices qui nous touchent dans leurs esthétiques et dans leur diversité. Nous les accompagnons lors de résidences d’écriture afin de leur permettre de trouver leur propre adéquation avec Dans le vif.

Dans le vif a des règles du jeu qui rendent le geste artistique incertain quant à son aboutissement final. Nous acceptons ces règles du jeu dans ce qu’elles comportent de tentative et de prise de risque.

Dans le vif se crée dans un temps restreint de répétitions. Nous adoptons la convention du texte en main dans nos présentations afin de donner le signe de cette urgence.

Dans le vif doit susciter l’échange. Nos présentations se font en deux temps : une lecture mise en espace suivie d’une discussion avec les personnes présentes. D’autres dispositifs s’inventent selon les occasions.

Dans le vif porte une attention particulière à la diversité des lieux associés. Nous souhaitons ainsi pouvoir varier les publics, enrichir les rencontres possibles – des lieux institutionnels aux sites plus underground, des théâtres aux médiathèques ou aux universités – et faire circuler largement les œuvres.